Le Burkina Faso valide une nouvelle stratégie de promotion de la santé Communautaire

Au Burkina Faso, un tiers de la population de 24 millions d’habitants réside en zones urbaines , et ce chiffre a augmenté en raison des déplacements provoqués par l’insécurité dans certaines régions du pays. Nombre d’entre eux se heurtent à des obstacles pour accéder aux services de santé. Dans certaines communautés, les problèmes de sécurité ont entraîné la fermeture de centres de santé, ce qui a encore perturbé la prestation de services.

Tout indique que les ASBC peuvent sauver des millions de vies bien plus rapidement et à moindre coût par rapport aux soins dispensés dans les structures de santé. Cependant au Burkina Faso, les ASBCs ne pouvaient, depuis lontemps, faire des activites curatives telles que traiter des maladies infantiles comme par exemple le paludisme, la pneumonie et la diarrhee dans les communautés situées à moins de 5 kilomètres d’un centre de santé, même là où les centres de santé sont surchargés.

Le Secrétaire général du Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, des représentants des départements, ainsi que des partenaires techniques et financiers posent pour une photo après la validation technique de la Stratégie nationale de santé communautaire à Ouagadougou.

La bonne nouvelle, cela va changer bientôt ! La stratégie nationale de santé communautaire 2024-2028, récemment validée, nous permet d’aider les ASBC à fournir des services vitaux à tout le monde, quelle que soit la proximité d’un centre de santé.

Cela permettra non seulement d’accélérer les réponses cliniques, mais aussi de réduire le temps et les coûts de transport des soignants, rendant ainsi les soins de santé plus accessibles et plus efficaces pour tous.

Living Goods, dans le cadre du projet BIRCH, finance par le Fonds mondial à travers Africa Frontline First et Last Mile Health, a collaboré étroitement avec le gouvernement à l’ élaboration de la stratégie, en apportant un soutien technique et financier aux ateliers et en réunissant les principales parties prenantes.

Nous remercions Living Goods, ainsi que d’ autres partenaires, pour leur contribution considérable au processus d’élaboration de la stratégie, en partageant leur savoir-faire et leur engagement en faveur de soins de santé de qualité pour tous », a déclaré le Dr Issa Ouédraogo, secrétaire général du ministère de la Santé, lors de l’atelier de validation.

Living Goods se réjouit de constater que les bonnes pratiques à fort impact en matière de santé communautaire ont été incorporées dans la nouvelle stratégie. A partir des preuves recueillies au Burkina Faso et dans d’autres pays où nous intervenons, nous savons que les ASBC numérisés, équipés, supervisés et rémunérés (DESC) jouent un rôle crucial pour optimiser l’impact et sauver des vies – ces principes ont été transposés dans la nouvelle stratégie.

La nouvelle stratégie accorde également la priorité à la numérisation en s’engageant à développer un système électronique d’ information sur la santé communautaire (eCHIS).

 L’application eCHIS orientera la prestation de services par les ASBC dans les communautés, en diffusant des messages pour le changement de comportement et l’éducation des patients, et en garantissant des diagnostics, des traitements ou des références exacts, ainsi qu’une supervision efficace.

Des listes d’interventions axées sur les données et des tableaux de bord en temps réel permettront d’améliorer les performances en matière de santé tout en procurant aux gouvernements des données précieuses pour la planification et la budgétisation.

En outre, le système eCHIS garantira la continuité des soins en permettant l’accès aux dossiers des patients au sein des structures sanitaires. Les stratégies nationales de santé communautaire sont essentielles pour orienter les investissements et les effor ts des pays afin de généraliser les services de soins de s anté primaires jusqu’au dernier kilomètre.

Nous saluon s l’engagement du gouvernement à renforcer et à ampli fier les solutions durables de santé communautaire et n ous sommes reconnaissants de travailler sur ce sujet au x côtés du ministre de la Santé, le Dr Robert Lucien K argougou, et en partenariat avec le Fonds mondial, Afr ica Frontline First et d’ autres partenaires, afin d’intensif ier le soutien à la santé communautaire en tant que stratégie essentielle pour parvenir à la couverture sanitair e universelle,notamment dans les zones touchées par un conflit.

Back to Top

We use cookies to improve user experience and analyze website traffic. By using our site, you agree to our use of cookies. You can change your cookie settings at any time through your Interent browser. Please read our Privacy Policy for full details.